La publicité Benetton

Jeudi 14 mai 4 14 /05 /Mai 13:11



En 1993, Benetton se lance dans la lutte contre le SIDA. Une campagne sort avec des affiches qui montrent en gros plan des parties intimes et d'autres avec des parties du corps marquées de "H.I.V. positive". Ces publicités font scandale pour leur façon brutale d'exposer le corps et aussi car les tampons "H.I.V positive" sont écrit à l'encre violette, ce qui rappelle les tampons des services vétérinaires apposés sur la viande prête à être commercialisée, ainsi que l’utilisation qu’en a fait le régime nazi à des fins d’humiliation et de ségrégation.

 
 

C’est la première fois que les mots sont utilisés dans une campagne Benetton, ils sont censés n’offrir qu’un seul sens et poser un message univoque ; dans cette campagne de pub, ils ont été les plus forts  : le public en retient le marquage et l’exclusion. Ces affiches montrent à la fois la manière dont on attrape le SIDA en tatouant sur des zones stratégiques (bas ventre, creux de l'avant-bras et fesses) mais dénonce aussi le rejet des personnes séropositives dans la société.

Un troisième affiche montre David Kirby, un américain séropositif sur son lit de mort. Ce qui choque est la maigreur de son visage et de son corps par rapport à ceux de leurs familles. De plus cette publicité relève de la "reality pub" car cet homme existe réellement.

 
Par benettonproject - Publié dans : La publicité Benetton
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Jeudi 14 mai 4 14 /05 /Mai 00:01

En 2000, Benetton et Oliviero Toscani ont choisi de photographier des condamnés à mort américains. L’objectif était de susciter le débat sur la peine capitale. En effet, à première vue, ces affiches ne choquent pas car ce sont de simples portraits. Pourtant, ils ont créé polémique aux États Unis car ce sont des portraits d’hommes dans le couloir de la mort.

         

 

En bas de chaque image est marqué tel un tampon “SENTENCED TO DEATH”. Cette phrase montre la souffrance de ces hommes qui pendant parfois des années attendent la mort. De plus, cela rappelle les tampons des administrations et donne une impression très impersonnelle et très formelle, ce qui contraste avec les portraits qui laissent apercevoir la personnalité et surtout l’humanité de ces cadamnés.

En bas à droite de chaque image, nous pouvons lire quelques informations sur les condamnés à mort comme leurs noms et le crime qu'ils ont commis. 
 

Une autre affiche montre une chaise électrique vide qui n’attend que ces hommes. Cette troisième affiche conclut l’histoire de ses hommes

 

 

Deux ans de travail ont été nécessaires pour réaliser ces portraits, réunis dans un livret, encarté aujourd'hui dans Libération. Avec ce travail, Benetton ne vend pas des pulls mais les convictions et les valeurs de la marque. Porter Benetton, c’est soutenir ses causes.

 

Cette campagne sera la dernière d’Oliviero Toscani avec Benetton.

Par benettonproject - Publié dans : La publicité Benetton
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 13 mai 3 13 /05 /Mai 12:56

Dans la continuité Benetton...


C’est à Paris en 1968 avec une collection de jeans que débute l’histoire de Sisley. D’années en années, Sisley a offert de nouvelles collections toujours plus tendances, en adéquation avec les nouveaux goûts de leur clientèle phare : les jeunes.

 

C’est en 1974 que Sisley intègre le groupe Benetton qui achète le nom, mais c’est seulement en 1985 que Sisley trouve sa place avec sa personnalité au sein du groupe.

 

Une équipe indépendante de créateurs est mise en place ; une nouvelle image est adoptée ainsi qu’un nouveau logo, en 1996.

 

Chaque saison, Sisley lance une collection homme/femme dont l’objectif est toujours celui de suivre la mode et les nouvelles tendances.

Les collections ont des styles très variés : sport, casual ou élégance, s’adaptant ainsi à chaque style de vie et à des besoins différents.

 

Avec 1100 points de vente à travers le monde, Sisley est aujourd’hui présent comme une grande marque dans le monde la mode, avec un style tout à fait reconnaissable.

 

Cette unicité provient de la créativité de l’équipe de designers, et de leur travail d’imagination et d’innovation, couplé avec une recherche sur la qualité et des prix accessibles.

 

Un autre aspect du succès de la marque est bien entendu ses campagnes de publicité, dont le but, comme toutes les marques du groupe Benetton, n’est pas seulement de communiquer sur des vêtements, mais aussi de délivrer des messages particuliers.

 

Le but de Sisley est de créer une image et un style de vie qui différencient les individus d’une foule et qui permet à chacun de se reconnaître.

 

Depuis 1997, le photographe américain Terry Richardson travaille pour Sisley et a contribué à l’ affirmation de cette

 

 

 

marque avec des photos très " sexuelles " et parfois controversées.

 

Des expositions de clichés provenant des campagnes de pub de Sisley et non utilisées ont été exposées en Italie et en Allemagne en 2002 et 2003. Ces images, fortes et provocatrices ont crée l’événement.

 

 

 

 

Le site internet est un site très animé, très coloré, dynamique et esthétiquement génial  ! > www.sisley.com

Par benettonproject - Publié dans : La publicité Benetton
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Lundi 11 mai 1 11 /05 /Mai 22:36
Benetton a lancé le 13 février 2008 depuis Dakar sa nouvelle campagne mondiale de communication, consacrée à Africa Works, un projet de microcrédit au Sénégal initié par le chanteur Youssou N'Dour. A travers une campagne déclinée en presse et en affichage, Benetton met au premier plan l'Afrique qui travaille, photographiée par James Mollison.
Par benettonproject - Publié dans : La publicité Benetton
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 30 avril 4 30 /04 /Avr 19:15

 

C'est en 1982 que débute la coopération Benetton Toscani.

 

La publicité se fonde sur le multiracial est c’est un succès fou, la marque acquiert rapidement une forte notoriété.
 

En 1985, un responsable de l’Unesco définit Benetton de « United Colors » c’est ainsi que la marque adopte la formule «United Colors of Benetton». 

En 1986, Oliviero Toscani lie la diversité à travers ses photographies dans lesquelles il réunit des duos Israélien-Arabe ou Iranien-Irakien. Laissant le produit de plus en plus secondaire afin de laisser place au message : toutes les couleurs se valent ainsi tous les hommes sont égaux.  

En 1989, Benetton remporte le XVIe Grand Prix de l’affichage pour une campagne montrant une main noire et une main blanche unies par une menotte et une femme noire donnant le sein à un bébé blanc.

 

    

En 1992, Un scandale éclate avec les affiches présentant un curé qui embrasse une nonne à pleine bouche et ou l'on voit un nouvé-né couvert de sang dont le cordon ombilical n'a pas été ôté. C'est ainsi le début de la "reality pub" .



En 1993, Oliviero Toscani franchit un cap  avec des publicités montrant des parties du corps (pubis, bras, ventre et fesses) en gros plan tatouées HIV positive à l’encre violette qui simule les tampons des services vétérinaire apposaient sur la viande ou au contraire aux matricules des Nazis. Ainsi il dénonce l’exclusion dont sont victimes les séropositifs.


 

 

En 1994, la campagne de cette année-là montre le T-shirt plein de sang d’un tirailleur bosniaque mort au combat.

 

 

En 1996, un cheval noir monte une jument blanche, des cœurs humains identiques annotés de couleurs différentes «white, black, yellow».

  

 

En 2000, « regarder la mort en face » avec une série de visuels montrant des photos de condamnés à mort américains. Il s’agira de la dernière campagne de Toscani pour Benetton après 18 ans de collaboration.



Benetton 

 



 

Par benettonproject - Publié dans : La publicité Benetton
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus